Entrepreneurs : comment fructifier votre trésorerie avec la SCPI?

Optimiser sa trésorerie de manière durable est un enjeu crucial pour tout dirigeant d’entreprise.
Parmi les différents supports existants à l’heure actuelle pour placer son excédent, la SCPI apparaît comme une alternative particulièrement intéressante.

Comment investir à travers une société de gestion en tant qu’entreprise et quels sont les avantages de ce placement qui fait de plus en plus d’adeptes auprès des professionnels ?

Investir en SCPI en tant que professionnel
Comme les particuliers, les sociétés peuvent elles aussi faire le choix d’investir en SCPI pour bénéficier de rendements intéressants.
Parce qu’il présente un couple rendement/risque parmi les meilleurs du marché, l’investissement SCPI séduit de plus en plus d’entreprises qui cherchent à faire fructifier leur excédent de trésorerie de manière sécurisée.

Pour rappel, la Société Civile de Placement Immobilier – appelée également « pierre-papier » – est une structure d’investissement immobilier qui gère des actifs diversifiés (bureaux, commerces, établissements de santé, logements, etc…).
La principale mission d’une SCPI consiste à investir dans ces actifs en collectant des capitaux auprès de ses associés, autrement dit les détenteurs de parts.
De leur côté, les épargnants (entreprises comme particuliers) perçoivent des revenus locatifs sous forme de dividendes, proportionnellement à leur nombre de parts.

Les avantages les plus notables de ce placement sont la diversification du risque locatif rendu possible par le principe de mutualisation ainsi que son taux de rendement moyen particulièrement élevé : entre 4.50 % et 6.50 %.

En parallèle, les souscripteurs de parts s’acquittent de toute gestion locative des biens, laquelle est entièrement déléguée à des experts. Contrairement à une acquisition en direct, ils n’ont donc pas à se soucier de la recherche de locataires, de la conduite de travaux ou encore de la récupération des loyers.

L’acquisition en démembrement pour les entreprises
Si vous souhaitez investir auprès d’une SCPI en tant qu’entreprise, vous avez le choix entre l’acquisition de parts à comptant, à crédit ou en démembrement de parts.
À ce jour, l’acquisition en démembrement de parts se présente comme la solution la plus avantageuse pour placer son excédent de trésorerie. Le plus souvent appliqué au domaine de l’immobilier, il s’agit d’une opération qui consiste à séparer un bien en deux droits distincts que sont l’usufruit de la nue-propriété.

L’investissement en nue-propriété intéresse davantage les particuliers qui souhaitent diversifier leur patrimoine.
Il leur permet en effet d’acquérir des parts à un prix avantageux et d’en récupérer la pleine propriété une fois la durée du démembrement écoulée.

Grâce à l’usufruit de parts de SCPI, l’entreprise ne récupère pas la pleine propriété mais perçoit, en revanche, les revenus générés par la société de gestion pendant toute la durée du démembrement.
À noter que la durée du démembrement est temporaire et définie à l’avance par la SCPI et l’investisseur (au-delà de 9 ans en moyenne).

Optimiser sa trésorerie d’entreprise grâce à l’usufruit de parts
Vous l’aurez compris, en plus de bénéficier d’un ticket d’entrée plus avantageux, l’entreprise usufruitière de parts de SCPI peut jouir immédiatement des dividendes. La décote du prix des parts est d’autant plus intéressante que la durée du démembrement prévue s’étale sur plusieurs années (en moyenne 10 ans).
En parallèle, l’entreprise peut amortir son placement d’un point de vue comptable et donc profiter d’un effet de levier fiscal en déduisant les intérêts de l’emprunt des recettes foncières.

Autant d’avantages qui poussent aujourd’hui les professionnels à acquérir leurs parts de SCPI en usufruit plutôt qu’en nue-propriété.

En choisissant les « bons » actifs, c’est à dire en optant pour des sociétés de gestion diversifiées – tant d’un point de vue géographique que sur la typologie de leurs biens – les professionnels peuvent décidément tirer profit de la SCPI pour booster leur trésorerie d’entreprise.
Au-delà des avantages cités dans cet article, la SCPI a su se montrer particulièrement solide face à la crise économique et sanitaire, rassurant ainsi sur sa capacité à résister aux perturbations économiques.

Précision : Les informations contenues dans cet article n’engagent que le rédacteur et ne sauraient se substituer à un conseil financier spécifique. Elles ne sont valables qu’à la date de leur rédaction uniquement.

Jeremy ESSERYK
Conseiller en Investissements Financiers
Courtier en assurances et en prêts bancaires en Europe
office@kne-ltd.com

Partager sur facebook
Partager sur twitter