En quoi consiste l’investissement en nue-propriété ?

La nue-propriété se traduit par le fait de posséder un bien, immobilier ou financier. Dans le contexte de la Nue-propriété, le propriétaire ne dispose pas de la jouissance du bien, appelé l’usufruit.

En d’autres termes, le nu-propriétaire n’a pas le droit d’utiliser le bien pour ses propres besoin (occupation des lieux) et n’en reçoit pas les fruits (location et perception des loyers), il en détient seulement les murs (lorsque l’on parle d’un bien immobilier).

Des sociétés spécialisées proposent ce type d’investissement, qui consiste à vendre des biens en démembrement, c’est-à-dire l’usufruit d’une part et la Nue-propriété d’autre part.
Ce type de montage se fait généralement sur des biens neufs (VEFA) ; l’usufruit est généralement vendu à des bailleurs institutionnels.

Lorsque vous faites un investissement en Nue-propriété, vous achetez la Nue-propriété en moyenne 60 % à de la valeur de la pleine propriété et vous récupérez l’usufruit au bout de 15 ans gratuitement.
Toute l’astuce repose sur le fait que la récupération de l’usufruit représente environ la somme des revenus locatifs qui auraient été perçus pendant la même période si le bien avait été acheté en pleine propriété.
En effet, comme il n’y a pas perception des revenus locatifs pendant la période et que la récupération de l’usufruit n’est pas fiscalisée, vous percevez en fait la somme de tous les revenus locatifs en une fois et non-imposée.

Que se passe-t-il après avoir récupéré le bien au terme de l’usufruit ?
Il y a trois possibilités :

  • Vendre le bien ;
  • Occuper le bien ;
  • Louer le bien.

Toutefois, l’usufruitier est soumis à un cadre légal :

  • Obligation de l’usufruitier de remettre le bien en état avant la fin de l’usufruit. C’est une obligation contractuelle de la notice descriptive qui est annexée au contrat de vente ;
  • Les baux consentis par l’usufruitier aux locataires sont automatiquement échus le jour de l’extinction de l’usufruit ;
  • Les Nue-Propriétaires sont autorisés 6 mois avant l’extinction de l’usufruit à donner congé au locataire pour vendre ou occuper eux même l’appartement. Ils peuvent également poursuivre la location en proposant un bail Loi 89 au locataire en place ;
  • Au cas où le locataire, relevant toujours des plafonds de ressources sociaux serait contraint de quitter l’appartement, l’usufruitier à l’obligation de lui proposer une solution de relogement comparable au sein de son parc (Loi ENL de 2006).

Le financement :

  • Financement Infine : Possibilité de financement jusqu’à 100%. Les intérêts d’emprunt ne diminuant pas au fil du temps, il vous est loisible de déduire les intérêts d’emprunt sur vos autres investissements ;
  • Financement amortissable : Possibilité de financement jusqu’à 100%. Les intérêts d’emprunt peuvent également être déduit de vos autres investissements locatifs.

Quels avantages ?
Pendant la durée  de l’usufruit (15 ans en moyenne) tout est la charge de l’usufruitier: Rénovation, entretien, taxe foncière, assurance, etc…  ;

  • Pas de risque locatif pendant la durée de l’usufruit ;
  • L’usufruitier à l’obligation de remettre en état le bien avant l’extinction de l’usufruit ;
  • Si vous faites l’achat à crédit, les intérêts d’emprunt peuvent être déduits de vos autres investissements locatifs ;
  • Effet de levier: vous achetez le bien à 60 % de sa valeur.

L’investissement en Nue-propriété consiste à investir en acceptant le fait de ne pas toucher de revenus locatifs pendant 15 ans, ces derniers étant perçus sous forme d’usufruit en une fois au terme desdites 15 années.
En contrepartie la somme de ce loyer n’est aucunement fiscalisée. Un avantage non négligeable, car il permet d’éviter l’imposition des revenus locatifs : TMI à 20 % et CSG-CRDS à 17.20 % ou encore prélèvement de solidarité de 7.50 %.
Lors de la période de Nue-propriété, il n’y a pas de loyer permettant de pallier la problématique liée aux risques de loyers impayés.
De même, toutes les charges sont totalement et exclusivement supportées par l’usufruitier : Impôts, taxes, risques locatifs, etc… ainsi que, petites et grosses réparations en vertu des articles 605 et 606 Cciv.

Effet de levier.
L’investissement en Nue-propriété permet d’investir dans des biens immobiliers avec une mise initiale plus faible que la valeur du bien dans laquelle vous investissez.
En moyenne la Nue-propriété représente 60 % de la valeur du bien, ainsi vous bénéficiez d’un effet de levier de 40 %.
Un effet de levier qui présente l’avantage de ne pas impliquer de coût puisqu’il n’y a pas d’intérêt d’emprunt comme pour un effet de levier provenant d’un financement immobilier.

Les autres avantages fiscaux :

  • Ne rentre pas dans la base taxable de l’IFI (impôt sur la Fortune Immobilière) ;
  • La taxe foncière est à la charge de l’usufruitier ;
  • Si l’investissement est fait à crédit, possibilité de reporter les intérêts d’emprunt sur des revenus locatifs déjà existants et cumulables pendant 10 ans ;
  • Hors plafonnement global des niches fiscales.

Précision : Les informations contenues dans cet article n’engagent que le rédacteur et ne sauraient se substituer à un conseil financier spécifique. Elles ne sont valables qu’à la date de leur rédaction uniquement.

Jeremy ESSERYK
Conseiller en Investissements Financiers
Courtier en assurances et en prêts bancaires en Europe
office@kne-ltd.com

Partager sur facebook
Partager sur twitter